next

Qualité des eaux de baignade

Certification du système de gestion de la qualité des eaux de baignade

La commune s’est engagée dans une démarche de certification des eaux de baignade. Cette procédure est initiée et soutenue par l’Etat, l’ANEL (association des élus du littoral) et l’association des Maires des stations et communes touristiques. Son objectif est de prévenir les risques de pollution, d’assurer un suivi régulier de la qualité de l’eau et d’informer le public.

Ainsi des analyses sont réalisées deux fois par semaine et permettent, si des résultats non conformes sont constatés, d’informer et de fermer la zone de bain dans l’attente d’un nouveau contrôle.

Pourquoi une procédure de vérification ?

L’ANEL (Association Nationale des élus du Littoral), le MEDDTL (Ministère de l’Écologie, du Développement Durable, du Transport et du Logement) et l’ANMSCCT (Association Nationale des Maires des Stations Classées et des Communes Touristiques) ont décidé d’établir ensemble un référentiel reprenant les objectifs de la directive européenne et permettant aux responsables d’eaux de baignade, collectivités publiques et personnes privées, d’être candidat à la certification de leurs systèmes de gestion de la qualité des eaux de baignade par un organisme certificateur.

La marque « démarche qualité des eaux de baignade » a ainsi été créee et déposée

Les organismes certificateurs, tiers indépendants et accrédités délivrent aux responsables d’eaux de baignade qui rentrent dans la démarche, une attestation de conformité après réalisation d’un audit.
À Carantec, c’est le bureau Veritas qui a été retenu pour réaliser cet audit.
L’ensemble des démarches et le montage du dossier ont été réalisés par les services de la ville avec la collaboration de Rivages Protech. Carantec a obtenu cette certification le 18 juillet 2013.

Objectifs :

  • Permettre par un suivi régulier et la réalisation d’analyses des eaux de baignade l’ouverture des zones de bain, uniquement lorsque l’eau est
    de bonne qualité,
  • Fermer les zones de bain jusqu’à un retour à la normale si les résultats sont mauvais (par exemple suite à des pluies d’orage,
  • Tenir le public informé en permanence des résultats d’analyses (panneau d’information sur les plages, affichage sur le panneau lumineux),
  • Défendre l’image de Carantec et privilégier un accueil de qualité,
  • Anticiper une mauvaise analyse qui entraînerait une fermeture de la zone de bain si elle était restée ouverte au public lors d’un contrôle des services de l’État. L’Agence Régionale de la Santé (ARS) réalise 8 prélèvements de juin à septembre.